Déchetteries

Carte de déchetterie

Vous souhaitez obtenir une carte de déchetterie ?
Adressez-vous à la mairie muni d’une pièce d’identité et d’un justificatif de domicile.

La première demande est gratuite, tout duplicata est payant  (4 € par chèque à l’ordre du Trésor Public).


Sirctom

Syndicat Intercommunal Rhodanien de Collecte et de Traitement des Ordures Ménagères

 

Les déchetteries du territoire du Sirctom sont ouvertes du lundi au samedi, selon les horaires suivants. Les déchetteries sont fermées le dimanche et les jours fériés.

Horaires d’été :
Du lundi au samedi de 8h30 à 12h et de 13h à 18h

Horaires d’hiver :
Du lundi au samedi de 9h à 12h et de 13h15 à 17h

Les changements d’horaires ont lieu en même temps que le changement d’heure calendaire.

Pour plus d’ informations www.sirctom.fr

 

Les abeilles

Déclaration annuelle de ruches : du 1er septembre au 31 décembre

La déclaration de ruches est une obligation annuelle pour tout détenteur de colonies d’abeilles, dès la première ruche détenue.

Elle participe à :
– La gestion sanitaire des colonies d’abeilles,
– La connaissance de l’évolution du cheptel apicole,
– La mobilisation d’aides européennes pour la filière apicole française,

Elle doit être réalisée chaque année, entre le 1er septembre et le 31 décembre, en ligne, sur le site : http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr/

Toutes les colonies sont à déclarer, qu’elles soient en ruches, en ruchettes ou ruchettes de fécondation.

En cas de besoin, contactez le service d’assistance aux déclarants par mail à l’adresse suivante : assistance.declaration.ruches@agriculture.gouv.fr

A NOTER : pour les nouveaux apiculteurs ou les apiculteurs souhaitant obtenir un récépissé de déclaration actualisé, il est possible de réaliser une déclaration hors période obligatoire (entre le 1er janvier et le 31 Août. Cette démarche ne dispense cependant pas de la déclaration annuelle de ruches (à réaliser obligatoirement entre le 1er septembre et le 31 décembre).

La canicule

Une canicule est une période de chaleur intense susceptible de constituer un risque pour la santé des populations exposées.

Elle est associée à un niveau de vigilance météorologique orange ou rouge dès lors qu’elle devient extrême par sa durée, son intensité ou son étendue.


Contactez le 15 ou 112 si vous constatez les symptômes suivants :

Grande faiblesse, grande fatigue, étourdissements, vertiges, troubles de la conscience, nausées, vomissements, crampes musculaires, température corporelle élevée, soif et maux de tête.

Dans l’attente des secours, il faut agir rapidement et efficacement : transporter la personne à l’ombre ou dans un endroit frais et lui enlever ses vêtements puis l’asperger d’eau fraîche et l’éventer.


Rappel des conseils utiles pour les personnes fragiles et leur entourage (personnes âgées, personnes handicapées ou malades à domicile, personnes dépendantes, femmes enceintes, sans abris…)

• Buvez régulièrement de l’eau sans attendre d’avoir soif et ne buvez pas d’alcool ;
• Rafraîchissez-vous et mouillez-vous le corps (au moins le visage et les avants bras) plusieurs fois par jour ;
• Mangez en quantité suffisante ;
• Évitez de sortir aux heures les plus chaudes et passez plusieurs heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché…) ;
• Évitez les efforts physiques au maximum et si vous devez pratiquer une activité physique, mouillez votre t-shirt et votre casquette et renouveler fréquemment l’opération ;
• Maintenez votre logement frais (fermez fenêtres et volets la journée, ouvrez-les le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;
• Pensez à donner régulièrement de vos nouvelles à vos proches et, dès que nécessaire, osez demander de l’aide.

Les nourrissons, les jeunes enfants et les adultes s’exposent aussi au risque de la déshydratation car ils transpirent beaucoup pour maintenir leur corps à la bonne température. Pour y remédier, ils doivent boire abondamment, surtout de l’eau ou des boissons non alcoolisées.

Conseils de protection au 0800 06 66 66 (appel gratuit entre 9h et 18h depuis un poste fixe).

Le frelon asiatique

Le frelon asiatique est souvent confondu avec le frelon européen. Des critères de reconnaissance simples permettent toutefois de les différencier.

Un moyen  de distinguer facilement le frelon asiatique du frelon européen est la couleur. Le frelon asiatique est en effet plus foncé que le frelon européen. A distance, il apparaît globalement comme étant brun noir tandis que le frelon européen est beaucoup plus jaune.

reco_fa


Pour effectuer un signalement ou pour toutes informations consultez le site www.frelonsasiatiques.fr

Lutte contre le frelon asiatique cliquez sur : Frelon asiatique plan 2020 Drôme 

 

L’Ambroisie

Ambroisie L’ambroisie est une plante invasive dont le pollen est particulièrement allergisant. Ensemble nous devons empêcher l’ambroisie de conquérir de nouveaux espaces et limiter sa floraison pour réduire l’impact sur la santé de nos proches et des générations futures.
Attention DANGER : Évitez les interventions lorsque la plante est en fleur.

Pour bien s’informer  : https://www.auvergne-rhone-alpes.ars.sante.fr

 


L’ARS Auvergne-Rhône-Alpes met à disposition une plateforme interactive destinée au signalement de l’ambroisie : http://www.signalement-ambroisie.fr/

http://www.signalement-ambroisie.fr/img/press/Encart_WEB_FACEBOOK_1200px.png

 

Le moustique tigre

Aedes albopictus, dit « le moustique tigre », est originaire d’Asie et se distingue par sa coloration contrastée noire et blanche.
Progressivement implanté dans l’Ain, l’Ardèche, la Drôme, l’Isère, la Loire, le Puy-de Dôme, le Rhône, la Savoie et la Haute-Savoie depuis 2012, il peut être vecteur de maladies comme le zika, la dengue et le chikungunya. Ensemble, luttons contre son implantation !

Pour s’informer sur le moustique tigre : https://www.auvergne-rhone-alpes.ars.sante.fr/le-moustique-tigre-vecteur-de-maladies


 

Brûlage des déchets

Interdiction du brûlage à l’air libre des déchets verts

Le principe général de la règlementation reste l’interdiction du brûlage à l’air libre des déchets verts :

Déchets des ménages et déchets municipaux
Les déchets dits verts, éléments issus de la tonte de pelouses, de la taille de haies et d’arbustes, d’élagages, de débroussaillement et autres pratiques similaires constituent des déchets quel qu’en soit le mode d’élimination ou de valorisation.
S’ils sont produits par des ménages, ces déchets constituent alors des déchets ménagers.
Les déchets verts, qu’ils soient produits par les ménages ou par les collectivités territoriales, peuvent relever de la catégorie des déchets ménagers et assimilés, le brûlage en est interdit en vertu des dispositions de l’article 84 du règlement sanitaire départemental.
Les entreprises d’espaces verts et paysagistes sont par ailleurs tenus d’éliminer leurs déchets verts par des voies respectueuses de l’environnement et de la réglementation : par broyage sur place, par apport en déchèterie, ou par valorisation directe. Elles ne doivent pas les brûler.

Déchets verts agricoles
Ces déchets ne sont pas en tant que tels concernés par le règlement sanitaire départemental.
Le préfet peut autoriser le brûlage de ces déchets pour des raisons agronomiques ou sanitaires (articles D615-47 et D681-5 du code rural et de la pêche maritime).

L’écobuage et le brûlage dirigé
Dans le respect des dispositions d’un arrêté préfectoral, les agriculteurs et éleveurs peuvent procéder à de l’écobuage. L’écobuage, pratiqué principalement dans les zones montagneuses ou accidentées, étant une méthode de débroussaillement et de valorisation par le feu, les broussailles et résidus de culture en plants ne sont alors pas considérés comme des déchets.
Il existe un autre type de brûlage de végétaux sur pied : le brûlage dirigé. Ce type de feu, préventif, est allumé par les pompiers ou les forestiers avant la saison à risque d’incendie, et a pour but de détruire la litière et les broussailles présentes sous les arbres. les SDIS sont associés de façon préventive à ces opérations. Ces opérations décidées par les préfets, qui sont destinées notamment à la protection des personnes et des biens, ne sont pas remises en cause.

La gestion forestière
Au titre du code forestier, la gestion forestière intègre l’élimination par incinération ou brûlage dirigé d’une partie des végétaux faisant l’objet d’interventions forestières : telles que coupes forestières, obligation légale de débroussaillement, traitement après tempêtes, végétaux infectés ou travaux de prévention des incendies.

Plus d’informations sur : www.drome.gouv.fr/emploi du feu